Conseils techniques pour planter des haies dans une exploitation équine

Conseils techniques pour planter des haies dans une exploitation équine

On le dit, on le répète, les haies ont beaucoup d’intérêts dans les structures équines: brise vent, ombre, drainage du sol, infiltration de l’eau dans le sol, … Mais quelles espèces planter ? Quand et comment planter ma haie ?

Pour lire notre article sur l’intérêt des haies dans les exploitations équines, cliquez ici !

Qu’est-ce qu’une haie champêtre ?

Une haie champêtre est composée d’espèces indigènes (espèces poussant naturellement dans une zone géographique donnée : elles sont adaptées au milieu et favorisent la venue des espèces animales qui leur sont liées) et présente trois étages de végétation : une strate herbacée ( fleurs sauvages et herbes), une strate arbustive et une strate arborescente. Une haie champêtre est une haie très dense. Les arbres et arbustes qui la composent sont de formes et de tailles variées.

Quelles espèces choisir pour mes haies ?

Les espèces toxiques pour les chevaux :

  • les Châtaigniers parce qu’ils peuvent être très chargés en tanins.
  • les Chênes à cause des glands qui peuvent être très chargés en tanins.
  • les Cytises
  • les Érables sycomore ou negundo qui sont responsables de la Myopathie Atypique.
  • le Genêt d’Espagne, genêt à balais
  • l’If
  • les Laurier qui peuvent être à l’origine de réaction allergiques.
  • les Noyers parce qu’ils peuvent être très chargés en tanins.
  • le Robinier faux-acacia
  • les Thuyas

Les espèces intéressantes pour les chevaux :

Mais saviez-vous, qu’à l’inverse, certaines espèces peuvent aussi être consommées et avoir des propriétés intéressantes?
Les arbres fourragers, ce sont des arbres dont on peut distribuer les branches, les feuilles et parfois les fruits aux chevaux qui y trouveront de nombreux bénéfices.
Parmi les espèces connues utilisées comme fourrage ligneux, on trouve fréquemment:
🌳 le Charme
🌳 le Frêne : c’est le fourrage ligneux le plus répandu en France ; les folioles ont une action antiradicalaire, anti-inflammatoire, diurétique, hypotenseuse, hypoglycémiante
🌳 le Poirier commun : l’écorce est fébrifuge et astringente, les feuilles sont diurétiques et calmantes
🌳 le Pommier sauvage : l’écorce est fébrifuge, astringente et tonique, les feuilles sont diurétiques
🌳 les Saules : l’écorce contient de la salicine, composant de l’aspirine
🌳 le Noisetier / coudrier : les feuilles sont anti-inflammatoires et anti-œdémateuses.

Quand et comment implanter mes haies ?

Une fois le type de haie et les essences choisies, il est temps de penser à la plantation. Celle-ci doit avoir lieu en fin d’automne ou en hiver pour assurer une bonne reprise des plants. Il est important de ne pas planter en période de gel, de fort ensoleillement, de vent sec ou quand le sol est gorgé d’eau.

Lors de la plantation, la distance entre chaque plant doit être de 50 cm à 1 m. Il est conseillé d’utiliser des plants à racines nues de 1 à 3 ans pour faciliter la reprise.

Les trous de plantation ne doivent pas être trop étroits pour éviter de compresser les racines. Ils doivent être suffisamment spacieux pour permettre de poser le plant sans tordre les racines, elles doivent s’étaler et être dans leur position naturelle. De plus, les trous doivent être assez profonds pour que le collet de la plante soit au niveau du sol. Le trou est alors rempli de terre tassée mélangée à du compost. Un arrosage est conseillé si le sol est sec lors de la plantation

Une fois la haie plantée, le paillage est essentiel pendant les deux à trois premières années pour un développement optimal. Le paillage permet d’éviter la repousse des herbes et conserve l’humidité du sol en évitant l’évaporation. Le paillage doit être impérativement naturel et biodégradable : copeaux de bois, paille, paille de lin, feuilles mortes.

Si la haie est sujette à des attaques d’animaux (lapin, chevreuil, ou vos chevaux…), il est conseillé de mettre des protections autour des plants : manchons grillagés ou en papier biodégradable.

Pour l’entretien, il est conseillé de laisser évoluer vos arbres librement : le mieux est de ne rien faire car toute taille est une agression qui fragilise l’arbre. On ne le répétera jamais assez, mais on vous rappelle qu’il est interdit de tailler vos haies et arbres du 1er avril au 31 juillet.
Si vous taillez, faites le toujours en hiver, avant la montée de la sève entre novembre et décembre.

Sources:

  • Les haies fourragères, association Equi-pistes, lien
  • Comment planter une haie champêtre ?, Refuges LPO, lien